^

(In)justice sociale : La taxation progressive pénalise les pauvres

©Philippe Gouillou - Mardi 9 avril 2019

Tags : Economie - Politique

Contrairement à ce que l'on croit, les taux progressifs d'imposition pénalisent fortement ceux qui ne sont pas déjà riches : leur but apparaît donc être de protéger ces derniers contre la concurrence.

center


Les taux progressifs d'imposition sont présentés comme des outils de "justice sociale" : non seulement les riches paient plus d'impôts (somme imposée plus élevée), mais ils en paient plus fois plus (taux plus élevé). Cet effet social est considéré comme un élément important de la politique, qui serait suffisant pour justifier le surcoût de la progressivité, laquelle, comparativement au taux unique ("Flat Tax"), à la fois rapporte moins d'impôts et appauvrit la population.

Il y a pourtant au moins deux situations où les taux progressifs ont des effets qui s'opposent frontalement à ce qu'on entend généralement par "justice sociale" :

  1. Ceux qui ont des revenus irréguliers paient plus :
    Les impôts étant calculés annuellement, leur montant cumulé peut fortement varier si les revenus ne sont pas réguliers d'année en année. Ils font qu'une personne gagnant 0 une année et 100 l'année suivante paiera au total sur les deux ans plus d'impôts que celle qui a gagné 50 les deux années. Or c'est la situation normale de quelqu'un qui investit pour créer une société.

  2. Ceux qui sont nés pauvres seront pénalisés dans leur accès à la fortune :
    Si une personne pauvre veut une maison du même prix que celle d'une personne née riche, il lui faura pour acquérir les fonds nécessaires gagner beaucoup plus afin de payer les impôts sur le revenu, et ce surcoût fiscal sera d'autant plus élevé qu'elle ira vite dans l'acquisition de ces moyens nécessaires.

La première situation montre que le taux progressif d'imposition est un frein à la prise de risque, laquelle est pourtant nécessaire pour entreprendre et enrichir le pays, et la deuxième qu'il freine l'enrichissement des pauvres.

On peut supposer que ceux qui s'intéressent au sujet et continuent de défendre les taux progressifs d'imposition connaissent ces deux effets (qui viennent s'ajouter à leur plus faible rendement). Il faut donc en déduire que ce qu'ils défendent vraiment est la protection des riches contre la concurrence.

Image : Wikimedia Commons

©Philippe Gouillou - Mardi 9 avril 2019


Sélection


















Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2013) : "(In)justice sociale : La taxation progressive pénalise les pauvres". Evoweb. Mardi 9 avril 2019. http://evoweb.net/blog2/20190409-impots.htm
[(In)justice sociale : La taxation progressive pénalise les pauvres](http://evoweb.net/blog2/20190409-impots.htm). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Mardi 9 avril 2019