Hypothèse 72 : Quotas

©Philippe Gouillou - Dimanche 26 septembre 2021

Tags : Emploi - HBD - Hypothèses - Jihad - Politique

Il en était sûr : les quotas avaient été imposés pour empêcher les intellectuels de réussir, ils étaient une arme du jihad judiciaire.


center twothird fullxs

Il était coincé. Son recrutement s'était très bien passé, il avait eu énormément de chance : il avait trouvé deux candidates répondant parfaitement à tous les critères obligatoires dans sa short list : toutes les deux étaient des femmes, toutes les deux étaient racisées, et toutes les deux venaient d'une zone prioritaire. Légalement il était couvert. Il remarqua qu'elles avaient le même âge et venaient de la même ZUP, en fait elles avaient été dans les mêmes classes. Il était sûr qu'elles s'étaient toujours détestées. C'est que tout le reste les opposait. Une était une intellectuelle diplômée, habillée sobrement, qui avait l'air sérieuse avec un regard très doux, tandis que l'autre ressemblait à une rappeuse agressive et portait son hijab comme un étendard lui donnant tous les droits. Bien sûr qu'il n'y avait pas photo, la première avait le profil qu'il voulait, la deuxième était à fuir, tout le monde aurait pensé pareil. Mais choisir l'intellectuelle était prendre le risque d'un procès pour islamophobie : même si celle-ci n'existait pas dans le Code Pénal, elle constituait un critère officieux qu'il était obligé de respecter. Même mettre en avant le diplôme ne suffirait pas, il n'était pas requis dans l'annonce. Et sélectionner sur l'intelligence était totalement interdit.

Une fois de plus il pesta contre ce système de quotas. Quels étaient les idiots qui avaient obligé à définir un individu à partir de critères généraux ? Même si sur le grand nombre on trouve parfois des différences moyennes significatives entre deux groupes définis arbitrairement, ça n'offre qu'une probabilité, pas une certitude, chaque membre de chaque groupe peut être très éloigné de sa moyenne. De plus, comme deux membres d'une fratrie peuvent montrer des orientations opposées parce que chacun cherche à se distinguer de l'autre, il y a des oppositions au sein des groupes, certains veulent se fondre dans la masse quand d'autres veulent s'en sortir. Ça les sépare. Il en avait là un parfait exemple : ces deux femmes avaient littéralement passé leur vie à se positionner l'une contre l'autre, elles étaient donc totalement opposées, et cela justement parce qu'elles étaient exactement pareilles selon les règles de quotas. Il en était sûr : les quotas avaient été imposés pour empêcher les intellectuels de réussir, ils étaient une arme du jihad judiciaire.

Il hésitait quand même. Est-ce qu'un autre recruteur aurait plus de courage que lui ? Non, sinon l'intellectuelle n'aurait pas été en train de chercher du travail, elle était trop brillante. Il vérifia et en effet elle avait bien un trou dans son CV : ça faisait plusieurs mois qu'elle cherchait, sans succès. Ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans cette situation, et tous les recruteurs lui avaient préféré une hijabée. Tous des lâches.

Il se dit qu'il ne pouvait pas s'opposer à la masse, qu'il devait respecter les règles légales et officieuses, et qu'il avait déjà beaucoup donné pour lutter contre les quotas, bref tout ce qu'il pouvait pour se déculpabiliser. Il fit même un effort pour personnaliser la lettre de refus à lui envoyer.

©Philippe Gouillou - Dimanche 26 septembre 2021


Hypothèses Récentes

Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2021) : "Hypothèse 72 : Quotas". Evoweb. Dimanche 26 septembre 2021. https://evoweb.net/blog2/20210926-hypothese-72.htm
[Hypothèse 72 : Quotas](https://evoweb.net/blog2/20210926-hypothese-72.htm "Evoweb : Hypothèse 72 : Quotas (Dimanche 26 septembre 2021)"). Philippe Gouillou. *Evoweb*. Dimanche 26 septembre 2021