Hypothèse 71 : La prime

©Philippe Gouillou - Samedi 25 septembre 2021

Tags : Emploi - Hypothèses

Elle devait faire en sorte qu'il écrive que c'était lui qui voulait, spontanément et sans pression, l'aider.


center twothird fullxs

Elle était plus qu'énervée : il ne voulait plus l'aider. La dernière fois c'était grâce à lui, qui par chance était un spécialiste du domaine, qu'elle avait pu rendre un si bon rapport, il avait presque tout fait. Ça avait été très positif pour elle : les félicitations officielles en public, "un travail de très haut niveau" avait dit le Directeur, et une prime qui l'avait bien aidée pour ses vacances.

Mais maintenant il fallait passer à la phase suivante, et sous prétexte qu'il n'avait obtenu aucune reconnaissance de son travail, ni félicitation, ni prime, il ne voulait plus l'aider. "J'ai déjà donné" avait-il dit. Elle lui avait pourtant expliqué que ce n'était pas elle qui décidait des primes, qu'elle n'y pouvait rien, et qu'elle ne voulait pas être victime des erreurs de management faites par d'autres. Mais il bloquait.

C'était vraiment un thème qu'elle ne comprenait pas. Ce n'est pas qu'il ne l'intéressait pas du tout, mais qu'il était extrêmement complexe, il fallait s'y spécialiser, elle était totalement dépassée. Toute seule, elle allait forcément se planter, les conséquences seraient catastrophiques : non seulement sa prime y passerait mais toute sa réputation s'écroûlerait. Comment pourrait-elle expliquer la différence de niveau entre les deux rapports ? C'était impossible, il fallait qu'il cède, d'une manière ou d'une autre.

Elle savait qu'il accepterait de l'aider si elle partageait la prime, mais ça il n'en était pas question. Ce n'était pas seulement qu'elle avait déjà prévu comment la dépenser, qu'elle en avait besoin, mais aussi qu'il fallait qu'il reste sous-payé, qu'il soit toujours totalement bloqué par des problèmes d'argent, c'était important pour qu'il ne démissionne pas. En plus, partager la prime réduirait, même si ce n'était que d'un tout petit peu, leurs écarts salariaux : elle ne serait plus quatre fois au-dessus de lui, et ça elle ne le voulait surtout pas, les femmes souffaient déjà assez de discrimination salariale.

Le problème est qu'elle ne pouvait pas le forcer, ce type d'expertise ne pouvait pas rentrer dans son salaire, en cas de procès c'était suicidaire. Elle devait faire en sorte qu'il écrive que c'était lui qui voulait, spontanément et sans pression, faire le rapport pour elle. Elle pensa le menacer de l'accuser de harcèlement sexuel, mais abandonna l'idée : il lui rirait au nez, personne ne la croirait, la parole des femmes n'était pas assez valorisée.

Pas de pression signifiait pas de témoin. Elle profita d'un moment où elle l'avait vu laisser son téléphone (il ne pourrait pas enregistrer) et l'appela dans son bureau :

"Moi j'en ai rien à foutre, j'ai besoin que tu fasses cette expertise, et ton salaire ce n'est pas mon problème. Tout ce que je sais c'est que c'est important pour la société, qu'on ne doit surtout pas se planter là-dessus, ça me serait reproché. Donc soit tu m'envoies un email me disant que tu le fais volontairement pour moi sans demander de contrepartie, soit je peux t'assurer que je vais te descendre, que ça te coûtera très cher. Je vais te griller partout, et s'il y a un problème je dirai que c'est de ta faute, que c'est toi qui l'a fait, et tu sais qu'on croira plus une femme que toi, ta réputation d'expert sera totalement détruite. Tu as intérêt à bien tourner ton email."

©Philippe Gouillou - Samedi 25 septembre 2021


Hypothèses Récentes

Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2021) : "Hypothèse 71 : La prime". Evoweb. Samedi 25 septembre 2021. https://evoweb.net/blog2/20210925-hypothese-71.htm
[Hypothèse 71 : La prime](https://evoweb.net/blog2/20210925-hypothese-71.htm "Evoweb : Hypothèse 71 : La prime (Samedi 25 septembre 2021)"). Philippe Gouillou. *Evoweb*. Samedi 25 septembre 2021