^

Hypothèse 18 : Une nouvelle définition de la haine

©Philippe Gouillou - Samedi 6 juillet 2019

Tags : Hypothèses - Jihad - Propagande

Pour garantir un Internet sûr pour tous ceux qui sont attachés au progrès.

center


Tous ceux qui s'opposent à la Haine sur Internet ont été réjouis par les récents succès du Gouvernement dans cette lutte fondamentale pour le bien être des électeurs. Non seulement Facebook communique maintenant sur simple demande à la Police les adresses IP de ceux propageant la haine, mais une nouvelle Loi oblige tous les réseaux sociaux à supprimer en 24 heures les contenus litigieux, et le CSA a enfin le pouvoir de réguler Internet. Trois succès magistraux qui sont à mettre entièrement au crédit du Président et du Parti.

Il ne reste donc plus qu'à redéfinir le concept de haine pour garantir un Internet positif et constructif, qui soit sûr pour tous ceux qui sont attachés au progrès. Les membres du Groupe Parlementaire Contre la Haine et Pour le Progrès sur Internet, constitué au sein du Parti, ont donc mené une réflexion novatrice qui s'est révélée fructueuse.

Ils ont tout d'abord remarqué que la haine ne doit pas toujours être condamnée en elle-même parce qu'elle peut être une réponse naturelle et adaptée face à une agression, notamment chez ceux qui sont attaqués aux fondements mêmes de leurs opinions. Si une personne qui a fait l'effort de s'informer en suivant régulièrement les journaux télévisés et en lisant la Presse se trouve confrontée sur Internet à des opinions indéfendables s'opposant à tout ce qu'elle a appris, n'est-il pas légitime voire sain qu'elle ressente de la haine ? Dans ce cas, ce n'est pas elle qui doit être condamnée, mais bien l'auteur de l'information contradictoire. Ils ont décidé de nommer cette réaction saine "Anti-Haine", et proposent de la développer lors de grandes manifestations collectives qui permettront de souder la population et de développer le vivre-ensemble.

Ils ont ensuite étendu leur réflexion en notant que la définition usuelle de la haine est beaucoup trop restrictive. De même que les actes de micro-agression, conscients ou inconscients, peuvent avoir des effets destructeurs sur les personnes qui en sont victimes, les actes de "micro-haine" peuvent aussi être douloureux. Ils ont donc proposé de rajouter ce concept à la Loi.

Ils se sont également intéressés au contenu religieux. En effet, certains textes anciens peuvent comporter des passages qui de nos jours seraient constitutifs d'appels à la haine, mais sont dans le même temps suivis et adorés par de très nombreux fidèles. Ils ont donc proposé une règle basée sur un critère historique : les textes ayant plus de 1700 ans ne pourront être publiés que dans le cadre d'une étude critique, dénonçant leur homophobie et leurs appels à la haine, tandis que ceux plus récents pourront continuer d'être diffusés et appliqués librement. De fait, afin de protéger la liberté religieuse garantie par la Constitution, ce sera la critique de ces derniers textes qui pourra être constitutif d'appel à la haine.

Enfin, ils ont considéré que le simple retrait des contenus haineux n'était pas suffisant, et proposé d'y ajouter une amende d'un montant égal à 4% des revenus annuels de l'auteur.

Dans la présentation de leur rapport, qui sera transformé en Proposition de Loi étudiée en procédure accélérée afin d'entrer en vigueur au plus vite, les Députés ont aussi tenu à répondre à ceux qui propagent des fake news, comme par exemple que les plateformes seraient orientées, et que même sans cela elles pourraient être incitées à faire preuve de trop de prudence.

"La parfaite neutralité des plateformes a été suffisamment prouvée par les très nombreuses actions qu'elles ont mises en place pour empêcher la réélection de Donald Trump" a déclaré le rapporteur. "Quant au risque de censures inappropriées, même si l'expérience de ces dernières années montre qu'elles sont extrêmement rares, nous l'avons prévu en demandant que la Présidence publie chaque année un rapport sur le nombre de demandes de retrait effectuées."

©Philippe Gouillou - Samedi 6 juillet 2019


Hypothèses





































Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2013) : "Hypothèse 18 : Une nouvelle définition de la haine". Evoweb. Samedi 6 juillet 2019. http://www.evoweb.net/blog2/20190706-hypothese-18.htm
[Hypothèse 18 : Une nouvelle définition de la haine](http://www.evoweb.net/blog2/20190706-hypothese-18.htm "Evoweb : Hypothèse 18 : Une nouvelle définition de la haine (Samedi 6 juillet 2019)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Samedi 6 juillet 2019